Faits | NexPlasmaGen
16989
page-template,page-template-full_width,page-template-full_width-php,page,page-id-16989,bridge-core-2.6.4,qode-page-transition-enabled,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-theme-ver-24.9,qode-theme-bridge,disabled_footer_top,qode_header_in_grid,qode-wpml-enabled,wpb-js-composer js-comp-ver-6.5.0,vc_responsive

Faits

Récidive & réopération du cancer de sein

Récidive & réopération du cancer de sein

Dans le monde, plus d’un million de femmes subissent chaque année une chirurgie conservatrice du sein comme traitement. Les avantages de la combinaison de la radiothérapie après une lumpectomie chirurgicale locale ont démontré de meilleurs résultats avec un taux de récidive locale réduit.

 

Néanmoins, on signale un taux de récidive locorégionale du cancer du sein de 15 % dans les 10 ans, sans compter les préoccupations fréquemment soulevées quant à l’état de la marge pathologique après une tumorectomie, ce qui entraîne un taux de réopération moyen de 20 % après 90 jours. Dans les deux cas, la mastectomie est la procédure privilégiée, ce qui empêche les femmes de préserver leur sein tout en augmentant la morbidité et le coût des soins aux patientes.

Chirurgie augmentée par plasma froid

Chirurgie augmentée par plasma froid

La plupart des principales thérapies anticancéreuses, y compris les radiothérapies et les chimiothérapies, fonctionnent principalement par le biais du stress oxydatif cellulaire, afin de provoquer la mort des cellules cancéreuses sans affecter les tissus sains. De même, le plasma froid est un gaz ionisé non thermique qui génère diverses espèces réactives induisant un stress oxydatif cellulaire similaire.

 

Cependant, le plasma froid a la capacité unique de délivrer ces espèces réactives directement au niveau de la marge chirurgicale dans le lit de la tumeur, pendant l’opération, ce qui répond aux préoccupations liées aux thérapies traditionnelles qui endommagent les organes environnants et génèrent des effets secondaires.

 

NexPlasmaGen conçoit un dispositif qui permettrait au chirurgien de tuer les cellules cancéreuses restantes, responsables des taux élevés de réopérations et de récidives locorégionales.

Dispositif breveté à plasma froid

Dispositif breveté à plasma froid

NexPlasmaGen a conçu et breveté un dispositif de plasma froid (US 7,608,839 et WO2021/022371 A1) qui peut produire et délivrer de manière sélective les espèces de plasma les plus pertinentes pour un type de cancer donné, afin de produire le stress oxydatif cellulaire optimal induisant la mort des cellules cancéreuses.

 

La conception de NexPlasmaGen est particulièrement bien placée pour permettre l’effet  » thérapeutique  » reproductible souhaité dans le traitement des cancers, puisqu’elle crée un environnement plasmatique contrôlé qui ne modifie pas les propriétés du plasma au site de traitement.

Nos articles scientifiques évalués par des pairs et portant sur la technologie CPJ et ses versions antérieures:

 

-Jean-Sébastien Boisvert, Julie Lafontaine, Audrey Glory, Sylvain Coulombe, et Philip Wong (2020) “Comparison of Three Radio-Frequency Discharge Modes on the Treatment of Breast Cancer Cells in Vitro”, IEEE Transactions on radiation and plasma medical sciences, Vol.4, No.5. (lien vers l’article)

 

– Julie Lafontaine, Jean-Sébastien Boisvert, Audrey Glory, Sylvain Coulombe, et Philip Wong (2020), “Synergy between Non-Thermal Plasma with Radiation Therapy and Olaparib in a Panel of Breast Cancer Cell Lines”, Cancers, 12, 348; doi:10.3390/cancers12020348. (lien vers l’article)

 

-Leduc M., Guay D., Leask R.L., Coulombe S. (2010). “Effect of Non-Thermal Plasmas on DNA and Mammalian Cells”, Plasma Proc. Poly., 7, 899-909. (lien vers l’article)

 

-Leduc M., Guay D., Leask R.L., Coulombe S. (2009). “Cell Permeabilization Using a Non-Thermal Plasma”, New J. of Phys., 11, 1-12. (lien vers l’article)

 

-Leduc M., Coulombe S. et Leask R.L. (2009). “Atmospheric Pressure Plasma Jet Deposition of Patterned Polymer Film for Cell Culture,” IEEE Trans. Plasma Sci. (Special Issue on Atmospheric-Pressure Plasmas: Science and Applications) 37, 927-933. (lien vers l’article)

 

-Léveillé V. et Coulombe S. (2006). “Electrical Probe Calibration and Power Calculation for a Miniature 13.56 MHz Plasma Source”, Meas. Sci. Technol. 17, 3027-3032. (lien vers l’article)

 

-Léveillé V. et Coulombe S. (2006). “Atomic Oxygen Production and Exploration of Reaction Mechanisms in a He-O2 Atmospheric Pressure Glow Discharge Torch”, Plasma Proc. Poly. 3(8), 587- 596.(lien vers l’article)

 

-Yonson S., Coulombe S., Léveillé V. et Leask R. L. (2006). “Cell Treatment and Surface Functionalization Using a Miniature Atmospheric Pressure Glow Discharge Plasma Torch,” J. Phys. D: Appl. Phys. 39, 3508-3513. (lien vers l’article)

 

-Coulombe S., Léveillé V., Yonson S. et Leask R. (2006). “Miniature Atmospheric Pressure Glow Discharge Torch (APGD-t) for Local Biomedical Applications,” Pure & Applied Chemistry, 78(6), 1137-1146. (lien vers l’article)

 

-Léveillé V. et Coulombe S., (2005). “Design and Preliminary Characterization of a Miniature Pulsed RF APGD Torch with Downstream Injection of the Source of Reactive Species”, Plasma Sources Science and Technology, 14, 467-476.(lien vers l’article)